Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

tchétchènes

  • 1er septembre 2015 - 1er septembre 2004 (onze ans déja)

    Il n'y a pas d'illustrations pour ce post car les images de Beslan sont insoutenables. Les archives sont disponibles sur le site de l'association solidarité enfants de Beslan : Photographies

    Lire la suite

  • BESLAN, la tragédie

    cb81a84c2f5396fb399788c550385d3d.jpg Dimanche 23 septembre, la chaîne 5 du réseau des télévisions d'Etat a diffusé un reportage sur l'épouvantable tragédie de l'école n° 1 de Beslan.
    Ce documentaire prétendait s'appuyer sur le remarquable travail effectué par la journaliste Florence SCHAAL; correspondante à Moscou de TF 1 .
    Certes, certains aspects étaient conformes à ce que Florence écrivait, avec toute sa sensibilité de femme et de mère, parfait témoignage de l'inimaginable.
    Hélas, sans doute pour rester dans la conformité du "politiquement correct" et ne pas heurter les masses occidentales plus habituées à s'entendre réciter la version pré-mâchée authetifiée par les rédactions, la deuxième partie du reportage s'est transformée en procès anti-Poutine. A la manière des procès de l'époque Mao Tsé Toung ou Pol Pot.
    En résumé, voici ce qu'il faut que les masses croient :

    * Le responsable de cette tragédie c'est POUTINE !
    * Le FSB est à l'origine de la tuerie
    * Ce sont les forces spéciales qui ont provoqué les "combattant indépendantistes"
    * Les "gentils" tchétchènes étaient prêts à négocier

    Et tout un tas d'autres fadaises.

    Hélas, c'est encore cette version qui restera comme la vérité (en russe : Pravda) dans la mémoire des Occidentaux.

    Et pourtant, la vérité est tellement différente. Je comprend désormais beaucoup mieux le désir de Florence SCHAAL de quitter la Russie. En effet, pourquoi se donner la peine de faire des reportages sincères alors que la version diffusée ne sera qu'un travestissement mis en conformité avec les impératifs de la ligne éditoriale.

    Florence SCHAAL, vous avez fait un excellent travail. Votre livre est bouleversant. C'est pour moi la seule référence occidentale que je conserve .