Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

paris

  • Entretien avec Joelle GARRIAUD-MAYLAM, Sénatrice des Français de l'Etranger

    Lors de la rencontre du 1er septembre coorganisée par SE Alexandre ORLOV, ambassadeur de la Fédération de Russie en France et de l'Association Dialogue Franco-russe à l'occasion de la visite du président de la Douma, Mr NARYCHKINE, et qui a réunit parlementaires et personnalités des affaires, Mme Joelle GARRIAUD-MAYLAM était présente. Elle a bien voulu répondre à quelques questions relatives à cette rencontre franco-russe en nous recevant au Sénat.

    IMG_3347.JPG

    Pascal MAS : Joelle GARRIAUD-MAYLAM, vous êtes sénatrice des Français établis hors de France, et vous avez participé à la rencontre des parlementaires et dirigeants de milieux d'affaires organisée par l'association Dialogue Franco-Russe chez Mr l'Ambassadeur de Russie, Alexandre ORLOVA à l'occasion du passage par Paris du président de la Douma, Mr Sergueï NARYCHKINE. Cette rencontre a eu lieu le 1er septembre, le jour même où l'Europe et la France en particulier ont adopté de nouvelles sanctions économiques contre la Russie. J'imagine que l'ambiance devait être assez lourde ?

    Joelle GARRIAUD-MAYLAM : Je ne sais pas si l'ambiance était lourde, je crois que tout le monde était très content de participer, intéressé par ce qui allait se dire. Moi la première car j'estime qu'un parlementaire doit s'informer et je suis d'ailleurs allée à Moscou il y a quelques mois et j'estime qu'il est indispensable d'avoir le plus grand nombre d'informations possible et de rencontrer le plus grand nombre de responsables politiques possible. J'avais souhaité rencontrer Mr NARYCHKINE, mais il n'était pas là et j'avais rencontré longuement le président de la commission des Affaires Etrangères du Sénat;  Mr MARGUELOV qui est aujourd'hui au MAE pour justement évoquer cette question des sanctions; pour pouvoir entendre aussi les hommes d'affaires car j'avais déjà entendu les conseillers du commerce extérieur, les membres de la chambre de commerce et bien entendu les responsables de l'ambassade, et des communautés françaises sur place. 

    P.M. Puisque vous venez de mentionner les milieux d'affaires français, les gens qui étaient autour de vous le 1er septembre c'était plutôt le CAC 40; donc ces difficultés d'aujourd'hui ne sont que passagères, néanmoins la Chambre de Commerce Franco-Russe à Moscou manifeste son inquiétude envers les PME et notamment celles qui sont liées a la filière agro-alimentaire. Par ailleurs, comme vous représentez les Français de l'Etranger, donc nos compatriotes installés en Russie, ne craignez-vous pas qu'ils soient désormais regardés avec défiance et que l'image de la France ne soit terriblement écornée par ces sanctions ?

    J.G-M : Oui, il y a en effet un très gros problème, y compris pour les grosses entreprises du CAC 40. Le président du groupe AUCHAN, Mr MULLIEZ était présent et son directeur local en Russie Mr GERMAIN n'ont pas caché leur inquiétude. Mais en dehors du CAC 40 , toutes les petites entreprises, tous ces Français qui ont fait le choix courageux de l'expatriation en Russie pour promouvoir notre commerce extérieur, aider une certaine image de la France à renforcer les liens sont en effet dans une situation de très inquiétude et j'estime que c'est mon devoir en tant que parlementaire représentant les Français de l'Etranger, de trouver une solution. La Russie est un pays ami de la France depuis toujours, comme de GAULLE le disait lui-même : "Tant que la France et la Russie seront unies nous serons forts" 

    Je crois qu'on n'a pas suffisamment attaché de considération, de respect et pas suffisamment écouté la Russie. J'avais évoqué cela à travers une question au Gouvernement à laquelle Jean-Marc AYRAULT avait répondu peu avant son limogeage, sur l'Ukraine, en lui disant qu'il fallait absolument écouter la Russie, parler avec elle, réfléchir ensemble à trouver des solutions. 

    Pour les sorties de crises je crois aux solutions diplomatiques, je en crois pas aux effets de manches. J'ai toujours été opposée aux sanctions qui ont tendance à affecter le peuple et non pas ceux qui devraient en souffrir au premier chef. Certes, j'ai trouvé que des sanctions dans un premier mouvement contre un certain nombre d'oligarques étaient très importantes, mais là aussi il faut que nous fassions très attention car nous auront beaucoup de mal à rattraper le temps perdu si nos liens avec la Russie se distendaient.

    P.M. Vous avez mentionné l'entreprise AUCHAN qui a été l'une des plus rapides à IMG_3349.JPGs'adapter à l'embargo sur les produits agro-alimentaires en provenance d'Europe et changeant son circuit d'approvisionnement. Et ces nouvelles chaînes d'approvisionnement sont durables. Il sera très difficile pour les producteurs français de revenir sur le marché russe. 

    Par ailleurs, dans un autre domaine, comment se fait-il que le Président de la République puisse se permettre, SEUL, de ne pas honorer la signature de la France dans le cadre d'une commande privée et d'ainsi fragiliser la respectabilité et la confiance que témoignent des pays étrangers à notre pays sans que le Parlement ne puisse réagir ou s'y opposer ?

    J.G-M : En ce qui concerne ce à quoi vous pensez, c'est à dire "Mistral" , j'ai toujours dit qu'il fallait honorer les engagements pris. Je suis juriste internationale de formation et quand on signe un engagement on-le-tient !

    Nous avons signé avec la Russie, et il est hors de question de renoncer à cet engagement. Peut-être aurions nous pu utiliser ce contrat dans le cadre de discussions pour assouplir la position russe sur certains points. Mais il ne faut pas que cela s'apparente à un chantage, mais suspendre cette vente c'est dramatique.

    D'abord nous n'en n'avons pas les moyens. Nous avons besoin de la Russie; dans le paysage actuel nous ne pouvons pas être entièrement soumis aux Etats-Unis et à leurs diktats. On l'a bien vu dans les premières sanctions c'est toujours la France qui souffrait le plus de ces sanctions. Certainement pas les Etats-Unis. Comme nous l'avons vu en Iran, les Etats-Unis ont réussi à bien s'implanter au détriment de la France. Je rappelle que l'Iran était notre premier client pour nos voitures PEUGEOT. IL faut avoir plus de vision à moyen et à long terme. On ne doit pas réagir de manière émotionnelle.

    P.M. : Les autorités de Lombardie ont dernièrement exprimé le souhait auprès du gouvernement italien de s'émanciper de ces sanctions qui sont d'ailleurs décidées à Bruxelles, D'ailleurs, vu d'ici on a l'impression que Bruxelles décide de tout et que le Président de la République Française ne fait que signer ce qui a été décidé par d'autres. Alors si la Lombardie peut demander au Président du Conseil Italien de s'émanciper de ces sanctions stupides et suicidaires, pourquoi les parlementaires français ne pourraient-ils par déposer un amendement dans ce sens ou demander au Président de la République de prendre conscience qu'il y a des milliers d'emplois et de milliards d'Euros en jeu ?

    J.G-M. : Oui c'est un vrai problème; et les Italiens ont beaucoup d'intérêts en Russie. J'ai d'ailleurs bien vu que les intérêts italiens sont en train de se développer partout sur le territoire de la Russie au détriment des Français. On le voit dans l'alimentation, dans la restauration... On voit que des tas de petites entreprises italiennes sont bien plus présentes que les françaises. Nous avons besoin de tenir nos positions, et cette question de sanctions est capitale. D'un autre côté on ne peut pas laisser la situation se détériorer en Ukraine sans rien dire. Je suis allée en Ukraine en février. J'ai vu les manifestants de la place Maydan et je dois dire que j'ai été agacée par la caricature qui en a été faite. Ces gens n'étaient pas des extrémistes de droite, c'était des gens qui voulaient la démocratie, qui voulaient se rapprocher de l'Europe car l'Europe représentait pour eux un espace de liberté mais ils étaient surtout en révolte contre les oligarques de leur pays dont on sait bien qu'ils ont fait des fortunes considérables au détriment de leur propre peuple. Je comprends la démarche des Ukrainiens et on ne doit pas raisonner en termes manichéens. Tout n'est pas noir ou blanc. C'est par la négociation, la relation diplomatique qu'une solution durable sera trouvée.

    P.M. : A l'issue d'une réunion, même des plus importantes, les Russes ont toujours l'habitude de conclure par un message, parfois par un message codé. Quel était le message de Mr NARYCHKINE à la France ?

    J. G-M. : Je crois que le message de Mr NARYCHKINE était clair. Evidemment, il souhaiterait que ces sanctions soient levées. Il représente la Russie. Il défend les intérêts de la Russie, il avait en face de lui un public ouvert, qui connaît la Russie, qui connaît les enjeux, qui ne se laisse pas manipuler par des diatribes. Honnêtement je n'ai pas entendu de message codé. Peut-être devrais-je me souvenir de tous ses propos, mais je crois au fond que le message était très clair, il n'avait pas besoin de coder ce message. 

    C'est vrai qu'il y avait peut-être une légère pression en filigrane mais c'est normal, cela fait partie du jeu, ça fait partie du discours et c'était essentiel.

    En tous cas ceci est un sujet sur lequel j'ai bien l'intention de continuer à travailler sur ce sujet et j'avais l'intention d'écrire une tribune sur ce sujet, mais je n'ai plus le temps.

    P.M. Et bien Mme GAIRRAUD-MAYLAM, considérons que cet entretien est votre tribune. je vous remercie

     

  • Signature d'accords de partenariats franco-russes / 28 février 2013

    A la suite de la visite du Président de la République Française à Moscou, répondant à une invitation du Président de la Fédération de Russie Vladimir POUTINE, de nombreux commentateurs ont souligné qu'aucun contrat ni accord n'avait été signé à l'occasion de cette visite.

    C'est encore une fois une contre-vérité.

    En effet, 11 documents ont été validés par la délégation française et ses hôtes russes. parmi lesquels et les plus importants, deux accords de partenariat entre la région Provence-Alpes-Côte d'Azur (PACA) et la République du Tatarstan.  Voir le lien ici

    C'est le Président du Conseil Régional de PACA, Michel VAUZELLE, qui signait pour la France, et le Président de la République du Tatarstan Rutsam MINNIKHANOV qui signait pour la Russie.
    Ces accords faisant suite à la visite du Président tatar à Nice à la fin de l'année 2012; invité dans le cadre des rencontres régionales franco-russes.

    La République du Tatarstan développe depuis de nombreuses années des partenariats régionaux mais c'est la première fois qu'elle se lie de manière officielle à une région française.

    Au moment où les relations diplomatiques entre la France et la Russie subissent un profond rafraîchissement il est à noter que le dynamisme des régions obtient les succès que la diplomatie ne parvient pas à conclure.

  • Interview de Pierre-Yves BOURNAZEL, candidat à l'élection primaire UMP pour la Mairie de Paris

    Entretien avec Pierre-Yves BOURNAZEL, candidat aux élections primaires de l’UMP pour la désignation de la tête de liste pour l’élection municipale à Paris.

    Jeudi 7 mars 2013.

     

    Question : Pierre-Yves BOURNAZEL vous êtes candidat à l’élection primaire au sein de l’UMP destinée à choisir la candidate ou le candidat qui conduira l’ensemble des listes lors de l’élection municipale de mars 2014. Quatre autres candidats se sont également manifestés. Il semble que vous soyez le plus actif et vous avez déjà effectué plusieurs déplacements dans l’est parisien. Dans le XXème arrondissement la semaine passée, aujourd’hui dans le XIème

    S’agit-il d’un choix délibéré ou d'un hasard du calendrier ?

     

    bournazel,paris,droite,primaire,ump,hidalgo,delanoe,nkm,dati,chirac,P-Y B : Je pense que la victoire en 2014 de la Droite et du Centre passera par l’est de Paris car s’il faut conserver les 8 arrondissements que nous dirigeons, il faut en conquérir. Moi comme élu du XVIIIème arrondissement depuis maintenant 5 ans, je fais un vrai travail de terrain. Je sais que la confiance elle ne se décrète pas. Elle se construit dans la durée, et qu’il faut porter le fer là où la gauche est très largement majoritaire aujourd’hui, et c’est là dans le XXème, le XIème, le XVIIIème, le XIXème que la victoire va se jouer l’année prochaine. Et moi je viens dire dans ces territoires-là qu’il n’y a pas de résignation, pas de fatalité parce que la Gauche est ultra majoritaire, qu’elle a des comptes à rendre sur son bilan : sécurité, emploi, logement, urbanisme, transports, garde d’enfants …

    A-t-on mieux vécu depuis 12 ans à Paris, depuis 17 ans que la Gauche est majoritaire dans ces arrondissements là ; ou a-t-on une autre politique à mener ?

    Et bien moi c’est cette autre politique que je veux mener

     

    Question : Au niveau des autres candidatures nous avons noté qu’il y avait face à vous deux anciens ministres, deux maires d’arrondissements. N’avez-vous pas peur que face à de tels poids lourds médiatiques vous soyez réduit à un rôle de figuration ?

     

    P-Y B : La campagne n’a pas encore commencé. Elle commencera début avril pour unbournazel,paris,droite,primaire,ump,hidalgo,delanoe,nkm,dati,chirac, scrutin que se déroulera fin mai ou début juin. Le temps de la campagne va permettre à chacun de se faire connaître. De faire connaître son projet, sa vision de la ville, les réponses concrètes qu’il a pour les habitants dans la vie quotidienne. Mais aussi son profil et son parcours. Et moi je serai le candidat de la sincérité, de l’authenticité et de la proximité.  Je tire les leçons du passé. Nous avons eu des grandes personnalités qui sont venues à Paris, bénéficiant de sondages très favorables et précédées par un rouleau compresseur médiatique. De Philippe SEGUIN à Chantal JOUANNO en passant par Christine LAGARDE, Jean-Marie CAVADA ou Arno KLARSFELD mais ils ont tous échoué. Et moi la question que je pose dans cette campagne c’est : Et si on avait un profil un peu plus modeste au départ, mais pas moins prêt et déterminé. Etre un Maire de Paris à temps plein ; être un maire utile au service exclusif de sa ville et d’être capable de construire la confiance avec les Parisiens dans la durée et de leur apporter des réponses concrètes pour l’amélioration de leur vie quotidienne. C’est cela que je veux porter avec toute une équipe qui ne demande qu’à s’élargir. Avec beaucoup d’énergie et de volonté, je vais développer des idées nouvelles. J’ai été le premier à faire des propositions sur les transports. Je vais continuer a démontrer que je suis prêt parce que j’ai réfléchi depuis longtemps avec beaucoup de Parisiens à un projet alternatif à celui de Mme HIDALGO et ce ne sont pas les titres d’anciens ministres ou de maires d’arrondissement qui comptent. Ce qui compte c’est d’être en phase avec les Parisiens, sincère dans ses engagements. Et d’être au service de cette ville.

     

    Question :Vous venez d’évoquer Anne HIDALGO, actuellement premier adjoint au Maire de Paris et sera probablement la candidate du Parti Socialiste et de l’Union de la Gauche s’il y a union à gauche. Elle part avec de nombreux atouts au niveau médiatique comme au niveau des relais dans tous les quartiers. Ne pensez-vous pas dans ces circonstances que le combat risque d’être extrêmement âpre ?

     

    P-Y B : Je pense que la Gauche est face à ses responsabilités. Elle est à la tête de la Ville de Paris depuis 12 ans. Elle doit rendre des comptes sur son bilan. Le temps de la primaire est une chance pour nous de dresser le vrai bilan de la Gauche municipale et ensuite de faire émerger des projets, de démontrer qu’il y a une alternative à Mme HIDALGO à Paris. Et j’ai l’immodestie de considérer que je suis un candidat sans prise. La Gauche dit souvent « Le Droite, ce sont des parachutés » ! Je ne suis pas parachuté, j’habite le XVIIIème, j’y vis, en suis élu et je me bats au quotidien sur tous les sujets qui constituent la vraie priorité des Parisiens. Souvent on dit que « ce sont des conservateurs de l’ouest de Paris » Non, moi je suis sur un territoire de reconquête et je suis une personne en phase avec son temps, avec sa ville, ses habitants. La Gauche déclare aussi souvent que la Droite c’est le passé. Je ne suis pas le passé. Mais avec toute une équipe qui incarne le renouvellement, nous allons porter dans les semaines et les mois qui viennent, un espoir nouveau pour les Parisiens. J’ai envie de leur dire « choisissez votre candidat pour choisir votre maire l’année prochaine. Personne ne peut décider à votre place, vous êtes des citoyens libres » Et comme les Parisiens sont des frondeurs ils ont fait de Jacques CHIRAC le Maire de Paris contre Michel d’ORNANO qui était le candidat officiel soutenu par Valery GISCARD d’ESTAING. Ils ont fait de Bertrand DELANOE le candidat contre Jack LANG qui était le favori des sondages et de François MITTERRAND. Puis ils ont fait de Bertrand DELANOE le Maire de Paris contre Philippe SEGUIN qui était lui aussi le favori des partis et des sondages. Les Parisiens sont des femmes et des hommes libres. Et je compte sur cette liberté pour créer la surprise dans deux mois.


    Pour en savoir plus : Bournazel2014

     

  • La cantine russe, une des meilleures tables du XXème

    Ouvert à la fin de l'année 2012, au 74 Bd de Ménilmontant, à Paris XXème  la Cantine Russe est un authentique restaurant familial où l'on déguste des plats variés préparés par Victoria "comme à la maison" .

    Un service exceptionnel et la qualité de mets raffinés et copieux font de ce minuscule établissement un endroit rare.

    En dégustant un borchtch inoubliable on entend la "radio chanson" une radio russe captée par internet qui soudainement plonge les convives dans une ambiance moscovite d'aujourd'hui.

    L'endroit est également et surtout un lieu historique . C'est ici que déjeunèrent en 1814 le maréchal NEY et le Maréchal BARCLAY de TOLLY, vainqueur de NAPOLEON à la bataille de Borodino.

    Nul doute que la Cantine Russe devienne rapidement une adresse précieuse de Paris.Il est d'ailleurs prudent de réserver .

    http://www.cantinerusse.com/

     

     

  • Reprise du Blog de l'Est

    Désormais dégagé de certaines missions, j'ai décidé de reprendre la rédaction du Blog de l'Est.

    Naturellement en conservant la ligne éditoriale qui donne la priorité à l'actualité en relation avec la Russie et l'étranger proche.

    Toutefois, comme il s'agit d'un blog personnel, des publications n'ayant pas un lien direct avec la thématique principale y seront publiés

    Billets d'humeur, réactions, points de vue personnels le Blog de l'Est retrouvera vite son audience et l'intérêt qui ont fait son succès depuis 10 ans.

    Bienvenue ou re-bienvenue sur le Blog de l'Est

    Première publication le 1er mars 2013

  • La semaine russe de Pascal

    Bientôt les compte-rendus des derniers événements russes de Pascal

     

    • samedi 21 novembre , conférence de l'Association Française des Russisants à la Sorbonne
    • dimanche 22 novembre : accueil de la délégation du Tatarstan à Paris
    • lundi 23 - vendredi 27 novembre : accompagnement de la délégation tatare
    • samedi 24 novembre : départ de la délégation

     

  • Le Tatarstan à l'honneur

    Plusieurs liens sont disponibles sur mon profil FaceBook avec des photos du Tatarstan

    Je remarque toutefois l'excellent article de Jérémy FELKOWSKI sur www.russiactuprime.com

    Voir cet article en cliquant ici

  • Migration

    Aux lecteurs de ce blog.

    Afin de bien différencier les thèmes abordés par moi, j'ai décidé de conserver le Blog de l'Est exclusivement pour m'exprimer ou communiquer à propos de la Russie ou de l'Est .

    Les questions françaises et d'ordre politique seront désormais abordées sur un autre blog :

    http://ump-paris20e.typepad.fr/

    Les commentaires y sont ouverts et soumis aux mêmes règles de courtoisie que celles qui prévalent sur le Blog de l'Est

    A bientôt sur l'un ou l'autre des blogs

  • Conseil National de l'UMP (suite)

    J-Y Bohbot.jpg Dans ma note précédente, relative aux personnalités rencontrées, je citais quelques noms de ministres. Mais j'ai surtout échangé avec mes amis au quotidien.

    Je voudrais citer parmi les premiers, mon ami Jack-Yves BOHBOT, délégué UMP de la 6ème crirconscription de Paris composée en partie de plusieurs quartiers du XXème arrondissement. C'est un homme de conviction, de fidélité et d'une grande rigueur morale.

    Bien décidé à agir il ne renonce jamais devant les intimidations ni face aux provocations du PS. Homme de foi, il est très investi auprès de sa communauté réligieuse et y consacre une grande partie de sa vie publique.

    Homme de transparence, il met un point d'honneur à tenir informés celles et ceux qui l'ont choisi (comme les autres d'ailleurs) de ses activités et de ses engagements. Ce qui est bien différent de certaines de ses collègues voisines. Je suis très fier de le connaître et d'avoir une place parmi les gens qu'il apprécie.

    Des liens sur ses blogs existent ici , mais je les rappelle :

    http://www.jackyvesbohbot.fr/

    http://www.jackyvesbohbot.fr/6me_circo_ump_de_paris/

  • Conseil National de l'UMP

    Logo UMP.jpg Samedi 24 janvier 2009, l'UMP a réunit son Conseil National, c'est à dire : le Parlement du Mouvement.
    Je n'en suis pas membre, n'ayant pas été candidat à l'élection qui permettait de désigner les deux représentants du XXème arrondissement. Toutefois j'ai été invité à y assister en quanlité d'observateur. Comme je ne néglige aucune invitation, je m'y suis rendu. Sans vraiment grand enthousiasme.
    Et finalement je crois avoir bien fait. Car j'y ai retrouvé de très anciennes relations datant même de mes premières années de militant RPR dans le Val de Marne, d'autres amis d'une époque plus récente parmi lesquels des collègues Conseillers Municipaux, et enfin des personnalités pou lesquelles j'ai beaucoup de sympathie.
    Certes, la vedette de cette réunion était le Président de la République qui conserve un grand attachement au mouvement politique qui lui a apporté son soutien, et qui garde pour le Président une relation familiale.
    La réunion du Conseil National avait pour objet de confirmer l'élection du nouveau Secrétaire Général Xavier BERTRAND Xavier Bertrand.jpg

    Je porte beaucoup d'estime à Xavier BERTRAND car il incarne l'expression du militant convaincu sans être sectaire, à l'écoute des autres sans être rigide et pour lesquelles les valeurs fondamentales de la République ne peuvent être dévoyées.

    Nous partageons d'autres idéaux qui me le rendent encore plus sympathique et accessible.

    Autour de Xavier BERTRAND, a été constituée une nouvelle équipe de secrétaires généraux adjoints expérimentés et plus jeunes l'accompagnera dans sa tâche.

    Des retrouvailles donc, mais aussi des rencontres parmi les plus agréables. Ainsi, au cours du déjeuner, j'ai pu saluer Christine BOUTIN, toute surprise de s'entendre dire par moi que tot en ne partageant pas sa conception de la société, j'étais très attentif à ce que son mouvement et les idées qu'elle incarnent demeurassent très présentes au sein de l'UMP. Nous avons pris un café ensemble et avec sa chaleur coutumière, m'a gratifié d'un amical baiser.

    Le café bu, j'ai croisé Nadine MORANO, une autre de mes favorites à l'UMP. Lui rappelant que sa venue en avril 2007 dan le XXème arrondissement où elle avait rencontré un immense succès j'ai été surpris de constater qu'elle se souvenait parfaitement de cette visite, m'en donnant des détails que j'avais moi-même oubliés. Nadine MORANO.jpg
    Je lui ai demandé de revenir dans le XXème arrondissement, et, à ma plus grande joie, et malgré son activité de Ministre, m'a immédiatement invité à prendre contact avec son service de communication pour prendre date.
    Nadine est vraiment une militante sincère et je crois que je vais encore lui consacrer une note sur ce blog. Car je suis sûr qu'elle a lira personnellement, et qu'elle y ajoutera peut-être comme les fois précédentes, un petit commentaire.

    Finalement c'est une excellente journée que j'ai passé en cette salle de la Mutualité, autrefois lieu de rendez-vous de la Gauche la plus vindicative et que nous avons par notre présence, exorcisée.