Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

UMP

  • Entretien avec Joelle GARRIAUD-MAYLAM, Sénatrice des Français de l'Etranger

    Lors de la rencontre du 1er septembre coorganisée par SE Alexandre ORLOV, ambassadeur de la Fédération de Russie en France et de l'Association Dialogue Franco-russe à l'occasion de la visite du président de la Douma, Mr NARYCHKINE, et qui a réunit parlementaires et personnalités des affaires, Mme Joelle GARRIAUD-MAYLAM était présente. Elle a bien voulu répondre à quelques questions relatives à cette rencontre franco-russe en nous recevant au Sénat.

    IMG_3347.JPG

    Pascal MAS : Joelle GARRIAUD-MAYLAM, vous êtes sénatrice des Français établis hors de France, et vous avez participé à la rencontre des parlementaires et dirigeants de milieux d'affaires organisée par l'association Dialogue Franco-Russe chez Mr l'Ambassadeur de Russie, Alexandre ORLOVA à l'occasion du passage par Paris du président de la Douma, Mr Sergueï NARYCHKINE. Cette rencontre a eu lieu le 1er septembre, le jour même où l'Europe et la France en particulier ont adopté de nouvelles sanctions économiques contre la Russie. J'imagine que l'ambiance devait être assez lourde ?

    Joelle GARRIAUD-MAYLAM : Je ne sais pas si l'ambiance était lourde, je crois que tout le monde était très content de participer, intéressé par ce qui allait se dire. Moi la première car j'estime qu'un parlementaire doit s'informer et je suis d'ailleurs allée à Moscou il y a quelques mois et j'estime qu'il est indispensable d'avoir le plus grand nombre d'informations possible et de rencontrer le plus grand nombre de responsables politiques possible. J'avais souhaité rencontrer Mr NARYCHKINE, mais il n'était pas là et j'avais rencontré longuement le président de la commission des Affaires Etrangères du Sénat;  Mr MARGUELOV qui est aujourd'hui au MAE pour justement évoquer cette question des sanctions; pour pouvoir entendre aussi les hommes d'affaires car j'avais déjà entendu les conseillers du commerce extérieur, les membres de la chambre de commerce et bien entendu les responsables de l'ambassade, et des communautés françaises sur place. 

    P.M. Puisque vous venez de mentionner les milieux d'affaires français, les gens qui étaient autour de vous le 1er septembre c'était plutôt le CAC 40; donc ces difficultés d'aujourd'hui ne sont que passagères, néanmoins la Chambre de Commerce Franco-Russe à Moscou manifeste son inquiétude envers les PME et notamment celles qui sont liées a la filière agro-alimentaire. Par ailleurs, comme vous représentez les Français de l'Etranger, donc nos compatriotes installés en Russie, ne craignez-vous pas qu'ils soient désormais regardés avec défiance et que l'image de la France ne soit terriblement écornée par ces sanctions ?

    J.G-M : Oui, il y a en effet un très gros problème, y compris pour les grosses entreprises du CAC 40. Le président du groupe AUCHAN, Mr MULLIEZ était présent et son directeur local en Russie Mr GERMAIN n'ont pas caché leur inquiétude. Mais en dehors du CAC 40 , toutes les petites entreprises, tous ces Français qui ont fait le choix courageux de l'expatriation en Russie pour promouvoir notre commerce extérieur, aider une certaine image de la France à renforcer les liens sont en effet dans une situation de très inquiétude et j'estime que c'est mon devoir en tant que parlementaire représentant les Français de l'Etranger, de trouver une solution. La Russie est un pays ami de la France depuis toujours, comme de GAULLE le disait lui-même : "Tant que la France et la Russie seront unies nous serons forts" 

    Je crois qu'on n'a pas suffisamment attaché de considération, de respect et pas suffisamment écouté la Russie. J'avais évoqué cela à travers une question au Gouvernement à laquelle Jean-Marc AYRAULT avait répondu peu avant son limogeage, sur l'Ukraine, en lui disant qu'il fallait absolument écouter la Russie, parler avec elle, réfléchir ensemble à trouver des solutions. 

    Pour les sorties de crises je crois aux solutions diplomatiques, je en crois pas aux effets de manches. J'ai toujours été opposée aux sanctions qui ont tendance à affecter le peuple et non pas ceux qui devraient en souffrir au premier chef. Certes, j'ai trouvé que des sanctions dans un premier mouvement contre un certain nombre d'oligarques étaient très importantes, mais là aussi il faut que nous fassions très attention car nous auront beaucoup de mal à rattraper le temps perdu si nos liens avec la Russie se distendaient.

    P.M. Vous avez mentionné l'entreprise AUCHAN qui a été l'une des plus rapides à IMG_3349.JPGs'adapter à l'embargo sur les produits agro-alimentaires en provenance d'Europe et changeant son circuit d'approvisionnement. Et ces nouvelles chaînes d'approvisionnement sont durables. Il sera très difficile pour les producteurs français de revenir sur le marché russe. 

    Par ailleurs, dans un autre domaine, comment se fait-il que le Président de la République puisse se permettre, SEUL, de ne pas honorer la signature de la France dans le cadre d'une commande privée et d'ainsi fragiliser la respectabilité et la confiance que témoignent des pays étrangers à notre pays sans que le Parlement ne puisse réagir ou s'y opposer ?

    J.G-M : En ce qui concerne ce à quoi vous pensez, c'est à dire "Mistral" , j'ai toujours dit qu'il fallait honorer les engagements pris. Je suis juriste internationale de formation et quand on signe un engagement on-le-tient !

    Nous avons signé avec la Russie, et il est hors de question de renoncer à cet engagement. Peut-être aurions nous pu utiliser ce contrat dans le cadre de discussions pour assouplir la position russe sur certains points. Mais il ne faut pas que cela s'apparente à un chantage, mais suspendre cette vente c'est dramatique.

    D'abord nous n'en n'avons pas les moyens. Nous avons besoin de la Russie; dans le paysage actuel nous ne pouvons pas être entièrement soumis aux Etats-Unis et à leurs diktats. On l'a bien vu dans les premières sanctions c'est toujours la France qui souffrait le plus de ces sanctions. Certainement pas les Etats-Unis. Comme nous l'avons vu en Iran, les Etats-Unis ont réussi à bien s'implanter au détriment de la France. Je rappelle que l'Iran était notre premier client pour nos voitures PEUGEOT. IL faut avoir plus de vision à moyen et à long terme. On ne doit pas réagir de manière émotionnelle.

    P.M. : Les autorités de Lombardie ont dernièrement exprimé le souhait auprès du gouvernement italien de s'émanciper de ces sanctions qui sont d'ailleurs décidées à Bruxelles, D'ailleurs, vu d'ici on a l'impression que Bruxelles décide de tout et que le Président de la République Française ne fait que signer ce qui a été décidé par d'autres. Alors si la Lombardie peut demander au Président du Conseil Italien de s'émanciper de ces sanctions stupides et suicidaires, pourquoi les parlementaires français ne pourraient-ils par déposer un amendement dans ce sens ou demander au Président de la République de prendre conscience qu'il y a des milliers d'emplois et de milliards d'Euros en jeu ?

    J.G-M. : Oui c'est un vrai problème; et les Italiens ont beaucoup d'intérêts en Russie. J'ai d'ailleurs bien vu que les intérêts italiens sont en train de se développer partout sur le territoire de la Russie au détriment des Français. On le voit dans l'alimentation, dans la restauration... On voit que des tas de petites entreprises italiennes sont bien plus présentes que les françaises. Nous avons besoin de tenir nos positions, et cette question de sanctions est capitale. D'un autre côté on ne peut pas laisser la situation se détériorer en Ukraine sans rien dire. Je suis allée en Ukraine en février. J'ai vu les manifestants de la place Maydan et je dois dire que j'ai été agacée par la caricature qui en a été faite. Ces gens n'étaient pas des extrémistes de droite, c'était des gens qui voulaient la démocratie, qui voulaient se rapprocher de l'Europe car l'Europe représentait pour eux un espace de liberté mais ils étaient surtout en révolte contre les oligarques de leur pays dont on sait bien qu'ils ont fait des fortunes considérables au détriment de leur propre peuple. Je comprends la démarche des Ukrainiens et on ne doit pas raisonner en termes manichéens. Tout n'est pas noir ou blanc. C'est par la négociation, la relation diplomatique qu'une solution durable sera trouvée.

    P.M. : A l'issue d'une réunion, même des plus importantes, les Russes ont toujours l'habitude de conclure par un message, parfois par un message codé. Quel était le message de Mr NARYCHKINE à la France ?

    J. G-M. : Je crois que le message de Mr NARYCHKINE était clair. Evidemment, il souhaiterait que ces sanctions soient levées. Il représente la Russie. Il défend les intérêts de la Russie, il avait en face de lui un public ouvert, qui connaît la Russie, qui connaît les enjeux, qui ne se laisse pas manipuler par des diatribes. Honnêtement je n'ai pas entendu de message codé. Peut-être devrais-je me souvenir de tous ses propos, mais je crois au fond que le message était très clair, il n'avait pas besoin de coder ce message. 

    C'est vrai qu'il y avait peut-être une légère pression en filigrane mais c'est normal, cela fait partie du jeu, ça fait partie du discours et c'était essentiel.

    En tous cas ceci est un sujet sur lequel j'ai bien l'intention de continuer à travailler sur ce sujet et j'avais l'intention d'écrire une tribune sur ce sujet, mais je n'ai plus le temps.

    P.M. Et bien Mme GAIRRAUD-MAYLAM, considérons que cet entretien est votre tribune. je vous remercie

     

  • Interview de Pierre-Yves BOURNAZEL, candidat à l'élection primaire UMP pour la Mairie de Paris

    Entretien avec Pierre-Yves BOURNAZEL, candidat aux élections primaires de l’UMP pour la désignation de la tête de liste pour l’élection municipale à Paris.

    Jeudi 7 mars 2013.

     

    Question : Pierre-Yves BOURNAZEL vous êtes candidat à l’élection primaire au sein de l’UMP destinée à choisir la candidate ou le candidat qui conduira l’ensemble des listes lors de l’élection municipale de mars 2014. Quatre autres candidats se sont également manifestés. Il semble que vous soyez le plus actif et vous avez déjà effectué plusieurs déplacements dans l’est parisien. Dans le XXème arrondissement la semaine passée, aujourd’hui dans le XIème

    S’agit-il d’un choix délibéré ou d'un hasard du calendrier ?

     

    bournazel,paris,droite,primaire,ump,hidalgo,delanoe,nkm,dati,chirac,P-Y B : Je pense que la victoire en 2014 de la Droite et du Centre passera par l’est de Paris car s’il faut conserver les 8 arrondissements que nous dirigeons, il faut en conquérir. Moi comme élu du XVIIIème arrondissement depuis maintenant 5 ans, je fais un vrai travail de terrain. Je sais que la confiance elle ne se décrète pas. Elle se construit dans la durée, et qu’il faut porter le fer là où la gauche est très largement majoritaire aujourd’hui, et c’est là dans le XXème, le XIème, le XVIIIème, le XIXème que la victoire va se jouer l’année prochaine. Et moi je viens dire dans ces territoires-là qu’il n’y a pas de résignation, pas de fatalité parce que la Gauche est ultra majoritaire, qu’elle a des comptes à rendre sur son bilan : sécurité, emploi, logement, urbanisme, transports, garde d’enfants …

    A-t-on mieux vécu depuis 12 ans à Paris, depuis 17 ans que la Gauche est majoritaire dans ces arrondissements là ; ou a-t-on une autre politique à mener ?

    Et bien moi c’est cette autre politique que je veux mener

     

    Question : Au niveau des autres candidatures nous avons noté qu’il y avait face à vous deux anciens ministres, deux maires d’arrondissements. N’avez-vous pas peur que face à de tels poids lourds médiatiques vous soyez réduit à un rôle de figuration ?

     

    P-Y B : La campagne n’a pas encore commencé. Elle commencera début avril pour unbournazel,paris,droite,primaire,ump,hidalgo,delanoe,nkm,dati,chirac, scrutin que se déroulera fin mai ou début juin. Le temps de la campagne va permettre à chacun de se faire connaître. De faire connaître son projet, sa vision de la ville, les réponses concrètes qu’il a pour les habitants dans la vie quotidienne. Mais aussi son profil et son parcours. Et moi je serai le candidat de la sincérité, de l’authenticité et de la proximité.  Je tire les leçons du passé. Nous avons eu des grandes personnalités qui sont venues à Paris, bénéficiant de sondages très favorables et précédées par un rouleau compresseur médiatique. De Philippe SEGUIN à Chantal JOUANNO en passant par Christine LAGARDE, Jean-Marie CAVADA ou Arno KLARSFELD mais ils ont tous échoué. Et moi la question que je pose dans cette campagne c’est : Et si on avait un profil un peu plus modeste au départ, mais pas moins prêt et déterminé. Etre un Maire de Paris à temps plein ; être un maire utile au service exclusif de sa ville et d’être capable de construire la confiance avec les Parisiens dans la durée et de leur apporter des réponses concrètes pour l’amélioration de leur vie quotidienne. C’est cela que je veux porter avec toute une équipe qui ne demande qu’à s’élargir. Avec beaucoup d’énergie et de volonté, je vais développer des idées nouvelles. J’ai été le premier à faire des propositions sur les transports. Je vais continuer a démontrer que je suis prêt parce que j’ai réfléchi depuis longtemps avec beaucoup de Parisiens à un projet alternatif à celui de Mme HIDALGO et ce ne sont pas les titres d’anciens ministres ou de maires d’arrondissement qui comptent. Ce qui compte c’est d’être en phase avec les Parisiens, sincère dans ses engagements. Et d’être au service de cette ville.

     

    Question :Vous venez d’évoquer Anne HIDALGO, actuellement premier adjoint au Maire de Paris et sera probablement la candidate du Parti Socialiste et de l’Union de la Gauche s’il y a union à gauche. Elle part avec de nombreux atouts au niveau médiatique comme au niveau des relais dans tous les quartiers. Ne pensez-vous pas dans ces circonstances que le combat risque d’être extrêmement âpre ?

     

    P-Y B : Je pense que la Gauche est face à ses responsabilités. Elle est à la tête de la Ville de Paris depuis 12 ans. Elle doit rendre des comptes sur son bilan. Le temps de la primaire est une chance pour nous de dresser le vrai bilan de la Gauche municipale et ensuite de faire émerger des projets, de démontrer qu’il y a une alternative à Mme HIDALGO à Paris. Et j’ai l’immodestie de considérer que je suis un candidat sans prise. La Gauche dit souvent « Le Droite, ce sont des parachutés » ! Je ne suis pas parachuté, j’habite le XVIIIème, j’y vis, en suis élu et je me bats au quotidien sur tous les sujets qui constituent la vraie priorité des Parisiens. Souvent on dit que « ce sont des conservateurs de l’ouest de Paris » Non, moi je suis sur un territoire de reconquête et je suis une personne en phase avec son temps, avec sa ville, ses habitants. La Gauche déclare aussi souvent que la Droite c’est le passé. Je ne suis pas le passé. Mais avec toute une équipe qui incarne le renouvellement, nous allons porter dans les semaines et les mois qui viennent, un espoir nouveau pour les Parisiens. J’ai envie de leur dire « choisissez votre candidat pour choisir votre maire l’année prochaine. Personne ne peut décider à votre place, vous êtes des citoyens libres » Et comme les Parisiens sont des frondeurs ils ont fait de Jacques CHIRAC le Maire de Paris contre Michel d’ORNANO qui était le candidat officiel soutenu par Valery GISCARD d’ESTAING. Ils ont fait de Bertrand DELANOE le candidat contre Jack LANG qui était le favori des sondages et de François MITTERRAND. Puis ils ont fait de Bertrand DELANOE le Maire de Paris contre Philippe SEGUIN qui était lui aussi le favori des partis et des sondages. Les Parisiens sont des femmes et des hommes libres. Et je compte sur cette liberté pour créer la surprise dans deux mois.


    Pour en savoir plus : Bournazel2014

     

  • Migration

    Aux lecteurs de ce blog.

    Afin de bien différencier les thèmes abordés par moi, j'ai décidé de conserver le Blog de l'Est exclusivement pour m'exprimer ou communiquer à propos de la Russie ou de l'Est .

    Les questions françaises et d'ordre politique seront désormais abordées sur un autre blog :

    http://ump-paris20e.typepad.fr/

    Les commentaires y sont ouverts et soumis aux mêmes règles de courtoisie que celles qui prévalent sur le Blog de l'Est

    A bientôt sur l'un ou l'autre des blogs

  • Conseil National de l'UMP (suite)

    J-Y Bohbot.jpg Dans ma note précédente, relative aux personnalités rencontrées, je citais quelques noms de ministres. Mais j'ai surtout échangé avec mes amis au quotidien.

    Je voudrais citer parmi les premiers, mon ami Jack-Yves BOHBOT, délégué UMP de la 6ème crirconscription de Paris composée en partie de plusieurs quartiers du XXème arrondissement. C'est un homme de conviction, de fidélité et d'une grande rigueur morale.

    Bien décidé à agir il ne renonce jamais devant les intimidations ni face aux provocations du PS. Homme de foi, il est très investi auprès de sa communauté réligieuse et y consacre une grande partie de sa vie publique.

    Homme de transparence, il met un point d'honneur à tenir informés celles et ceux qui l'ont choisi (comme les autres d'ailleurs) de ses activités et de ses engagements. Ce qui est bien différent de certaines de ses collègues voisines. Je suis très fier de le connaître et d'avoir une place parmi les gens qu'il apprécie.

    Des liens sur ses blogs existent ici , mais je les rappelle :

    http://www.jackyvesbohbot.fr/

    http://www.jackyvesbohbot.fr/6me_circo_ump_de_paris/

  • Conseil National de l'UMP

    Logo UMP.jpg Samedi 24 janvier 2009, l'UMP a réunit son Conseil National, c'est à dire : le Parlement du Mouvement.
    Je n'en suis pas membre, n'ayant pas été candidat à l'élection qui permettait de désigner les deux représentants du XXème arrondissement. Toutefois j'ai été invité à y assister en quanlité d'observateur. Comme je ne néglige aucune invitation, je m'y suis rendu. Sans vraiment grand enthousiasme.
    Et finalement je crois avoir bien fait. Car j'y ai retrouvé de très anciennes relations datant même de mes premières années de militant RPR dans le Val de Marne, d'autres amis d'une époque plus récente parmi lesquels des collègues Conseillers Municipaux, et enfin des personnalités pou lesquelles j'ai beaucoup de sympathie.
    Certes, la vedette de cette réunion était le Président de la République qui conserve un grand attachement au mouvement politique qui lui a apporté son soutien, et qui garde pour le Président une relation familiale.
    La réunion du Conseil National avait pour objet de confirmer l'élection du nouveau Secrétaire Général Xavier BERTRAND Xavier Bertrand.jpg

    Je porte beaucoup d'estime à Xavier BERTRAND car il incarne l'expression du militant convaincu sans être sectaire, à l'écoute des autres sans être rigide et pour lesquelles les valeurs fondamentales de la République ne peuvent être dévoyées.

    Nous partageons d'autres idéaux qui me le rendent encore plus sympathique et accessible.

    Autour de Xavier BERTRAND, a été constituée une nouvelle équipe de secrétaires généraux adjoints expérimentés et plus jeunes l'accompagnera dans sa tâche.

    Des retrouvailles donc, mais aussi des rencontres parmi les plus agréables. Ainsi, au cours du déjeuner, j'ai pu saluer Christine BOUTIN, toute surprise de s'entendre dire par moi que tot en ne partageant pas sa conception de la société, j'étais très attentif à ce que son mouvement et les idées qu'elle incarnent demeurassent très présentes au sein de l'UMP. Nous avons pris un café ensemble et avec sa chaleur coutumière, m'a gratifié d'un amical baiser.

    Le café bu, j'ai croisé Nadine MORANO, une autre de mes favorites à l'UMP. Lui rappelant que sa venue en avril 2007 dan le XXème arrondissement où elle avait rencontré un immense succès j'ai été surpris de constater qu'elle se souvenait parfaitement de cette visite, m'en donnant des détails que j'avais moi-même oubliés. Nadine MORANO.jpg
    Je lui ai demandé de revenir dans le XXème arrondissement, et, à ma plus grande joie, et malgré son activité de Ministre, m'a immédiatement invité à prendre contact avec son service de communication pour prendre date.
    Nadine est vraiment une militante sincère et je crois que je vais encore lui consacrer une note sur ce blog. Car je suis sûr qu'elle a lira personnellement, et qu'elle y ajoutera peut-être comme les fois précédentes, un petit commentaire.

    Finalement c'est une excellente journée que j'ai passé en cette salle de la Mutualité, autrefois lieu de rendez-vous de la Gauche la plus vindicative et que nous avons par notre présence, exorcisée.

  • DELANOE: Prince de Paris

    2f43cf6456e543c534b0e8be0e9496b4.jpgLe Maire de Paris (c'est celui qui est à gauche) fait censurer un site d'information qui ne lui est pas favorable bbdbed7ed1865483fc48f011e394a465.jpg
    Décidément, il n'est pas de bon ton de contester le génie de Bertrand DELANOE en matière de gestion municipale.
    Après avoir muselé la presse à coup de cadeaux en tous genres, le Maire de Paris s'en prend vigoureusement à un site internet dont les auteurs osent contester sa politique municipale.

    Ce n'est pas en débattant, ni en argumentant que le Maire a tenté de réduire au silence le téméraire magazine. C'est par la forme la plus vile : la voie judiciaire !

    Voilà que le Maire de Paris s'offfusque que le nom de domaine DELANOE.com soit la propriété d'une autre entité que lui-même. On remarquera avec intérêt que pour le Maire de Paris, les mots "domaine" et "propriété" sont sensibles.

    Considèrerait-il en son for intérieur que la Ville de Paris lui appartient ? Qu'en grand seigneur féodal il soit en mesure de distribuer pensions (subventions); fermages (appartements) et honneurs (emplois) à ses vassaux ?

    Sur la propriété du nom même; quels sont ses droits ? Bertrand DELANOE est-il le seul Français à avoir le droit légitime de porter ce nom ? Il en reste 3069 qui partagent avec lui ce patronyme d'origine bretonne qui évoque les prairies humides et marécageuses (sic)

    Fâché qu'un manant ait osé acheter en 2004 le droit d'utiliser sur le web le nom de DELANOE, voici que Monsieur le Maire intente un procès au vilain oiseau (le Perroquet libéré).

    Et bien sûr, le TGI, craignant de déplaire au Puissant, en rendant la justice au profit du Manant, condmane le Perroquet Libéré.

    (Voir la suite ici)

  • DELANOE ; mauvais perdant

    Pour le Maire de Paris, la critique de son "Grand Oeuvre" ne peut être (pour l'instant) que sujette à la condamnation. Surtout si elle implique la ruine de son contradicteur.
    Voici la forme de "Démocratie participative" à laquelle nous avons échappé le 6 mai.
    Mais à Paris, le fidèle du trotskyste JOSPIN, veut faire taire toute forme d'opposition.
    Ci-dessous, une copie du site "Le Perroquet libéré"


    Site-bilan du maire : Bertrand Delanoë demande 5.000 euros au fondateur du Perroquet Libéré
    François Devoucoux du Buysson, rédacteur en chef du Perroquet Libéré et propriétaire du nom de domaine delanoe2008.com, est assigné à comparaître lundi 17 septembre 2007 – à 14h30 devant le Tribunal de Grande Instance de Paris dans le cadre d'un référé introduit par Bertrand Delanoë.




    Bertrand Delanoë demande le transfert du nom de domaine delanoe2008.com entre ses mains, 1 euro de dommages et intérêt en réparation du préjudice présumé, le remboursement de ses frais d'huissier et le versement de 5.000 euros au titre de l'article 700 du nouveau code de procédure civile.

    Un élément que le maire de Paris s'était bien gardé d'indiquer à la presse (Dans Le Parisien du 10 septembre 2007, on lisait en effet : « Ce référé n'aura pas d'incidence financière pour les animateurs de ce site puisque Bertrand Delanoë ne demande qu'un euro symbolique. Mais nous avons jugé nécessaire que le droit se prononce sur cette affaire », explique-t-on dans l'entourage du maire de Paris).

    François Devoucoux est défendu par Maître Virginie Bouilliez, avocat au Barreau de Paris, spécialisée dans le droit de l'internet.

  • Le retour de PASCAL

    35c1519cfb87790f86694346b367f290.jpg

    Certains ont pensé : "Enfin; nous voilà débarrassés"
    D'autres (que je remercie) m'ont dit "que deviens-tu?"
    D'autres encore, qui ne s'étaient pas manifestés directement , mais m'ont fait connaître leur fidélité à mon blog se sont interrogés ainsi : "N'a-t-il rien à dire sur les sujets qui nous concernent"
    D'autres, finalement, ont cru que j'avais émigré en Russie et que j'avais oublié Notre pays !
    Que tous se rassurent (ou s'en inquiètent) ; me voilà de retour !!!

    Finies les vacances! Le Blog de l'Est est de nouveau ouvert !!!

    Encore plus pugnace qu'auutrefois !

    Merci à toutes celles et ceux qui se sont inquiétés de ma santé, et de mon avenir .

    Je les embrasse toutes et tous

    Vive Paris , et vive le Blog de l'Est

  • Courrier reçu d'un ami du XXème arrondissement

    Cher Pascal,
    blog de l’Est


    Un Socialiste peut en cacher un autre

    Il risque bien d’avoir du rififi au sein du PS parisien après la décision des instances du parti de présenter, Madame George PAU-LANGEVIN, totalement inconnue dans le 20ème arrondissement, comme candidate aux législatives dans la très populaire 21ème Circonscription.
    Michel CHARZAT, Député sortant ne veut pas en rester là, puisqu’il défie les instances de son parti, le bon François HOLLANDE secrétaire du PS (mais pour combien de temps encore ?) ainsi que son ami le Maire de Paris Bertrand DELANOË, en se présentant à sa propre succession, et en outrepassant les règles de désignation des candidats « vive la démocratie participative voulue par une certaine Ségolène ROYAL ».

    Un choix Cornélien lui était donc imposé : la Députation où la Mairie ?… et il semblait sêtre plié aux décisions du Parti en renonçant à la Députation.

    Voilà donc maintenant que le très Fabusien Député Maire du 20ème joue le trouble fête avec la soif débordante de pouvoir qu’on lui connaît, qui est surtout de cumuler les sous-sous dans la popoche ? Car on le sait bien, la vie est beaucoup plus chère dans le très chic 16ème où il réside, que chez les prolétaires où il vient chercher ses voix.

    Décidément il ne fait pas bon être socialiste en ce moment, après la terrible défaite de la Poitevine à l’élection Présidentielle y aurait-il de l’eau dans le gaz pour les législatives ?…


    Entre caviar où œufs de lump il faut choisir ? …


    Merci à toi cher Joel, pour cette clarification d'une situation politique croquignolesque !

  • Sarkozy et la Russie

    medium_290sarkozy_1.jpg Si je me réjouis sans restrictions de l'élection de Nicolas SARKOZY à la Présidence de la République, je m'inquiète un peu de la manière dont seront traitées les affaires étrangères et les relations avec la Russie en particulier.

    Il existe autour de Nicolas SARKOZY, un groupe de conseillers diplomatiques et "spécialistes" des relations internationales qui s'est constitué en lobby pro-américain.

    Ces gens ont poussé Nicolas SARKOZY a commettre la seule erreur de la campagne, lors de son déplacement aux Etats-Unis et cette apparente chaleureuse poignée de main échangée par Nicolas SARKOZY et Georges BUSH a constitué un prétexte pour que la Gauche se déchaîne en présentant Nicolas SARKOZY comme le "caniche de Bush" (parmi d'autres amabilités ...)

    Si la France DOIT entretenir une relation de confiance, amicale, et respectueuse avec les Etats-Unis, notre pays n'a pas vocation a être un satellite de Washington et de ses intérêts. A l'image de la Grande Bretagne, de la Pologne et de tant d'autres.

    La France se singularise justement, par sa politique vis à vis des pays arabes, de l'Afrique et de ses liens avec d'autres zones de la planète, pour lesquelles elle représente un espoir, une alternative à l'hégémonie américaine.

    Les pays qui constituent désormais les nouvelles puissances sont : le Brésil, la Russie, l'Inde et la Chine. Ce groupe appelé communément "les BRIC" représente les pays avec lesquels la France DOIT entretenir des relations prioritaires. Et sans devoir en référer ni à Bruxelles, ni à Washington.

    Or je crains que le lobby pro-américain qui encercle Nicolas SARKOZY n'entraîne la diplomatie française sur une voie insupportable de dépendance vis à vis des Etats-Unis.

    Les media russes se sont émus de certaines prises de position et ont clairement identifié le groupe occulte comme une menace pour les relations franco-russes. (Tchétchénie, Estonie ... )

    Le Président POUTINE lui-même a tardé à adresser ses félcitations à Nicolas SARKOZY, voyant que Georges BUSH avait aussitôt appelé le président élu.
    La France a tout à gagner (surtout ses entreprises et ses industries) à entretenir des bonnes relations avec la Russie, comme l'Allemagne les a développées pour le bien de son économie.

    Attendons la nomination du Ministre des Affaires Etrangères. Le signe envoyé lors de la constitution du Cabinet sera primordial.