Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Mon discours du 8 mai 2015 censuré

Connaissant un peu Mme Frédérique CALANDRA, Maire du 20ème arrondissement, je ne peux imaginer qu'elle ait été prise soudainement d'une crise de russophobie, maladie honteuse de ses amis politiques et de l'actuelle diplomatie française.

Si je n'ai pas pu prononcer ce discours, au titre de l'amicale pour le souvenir des tankistes de Koursk que je représente en Europe Occidentale c'est plutôt à cause de l'incompétence, de l'ignorance et du manque de coordination des membres de son cabinet.

L'insulte est là , mais plutôt que de prononcer ce discours face à une centaine de personnes dans la Mairie, je préfère le porter à la connaissance du plus grand nombre.

La mesquinerie et l'intolérance ont encore de beaux jours devant eux dans le 20eme arrondissement de Paris

 

 

Madame la Ministre

Mesdames et Messieurs les représentants des ambassades des pays alliés

Mesdames et Messieurs les parlementaires

Madame la Maire

Mesdames et Messieurs les élus de Paris et de l’arrondissement

Mesdames et Messieurs les représentants des anciens combattants

Et vous chers concitoyens, 

Aujourd’hui nous sommes rassemblés en cette mairie du 20eme arrondissement de Paris pour nous souvenir de la fin de la seconde guerre mondiale à travers la signature le 7 mai à Reims de l’acte de capitulation des armées nazies et de sa mise en application le 8.

Pour des raisons protocolaires et de décalage horaire, c’est le 9 mai que les Soviétiques célèbrent la fin de la Grande Guerre Patriotique. 

Demain, 9 mai 2015 aura lieu sur la Place Rouge  une grande parade de la victoire à laquelle sont invités à  assister tous les alliés qui ont combattu ensemble les Nazis.

Curieusement, les chefs d’état occidentaux ont décliné cette invitation. 

Hélas, ceci conforte certaines écoles historiques influentes qui souhaiteraient reléguer le rôle de l’URSS à une simple « participation » au conflit 

Et pourtant … et pourtant .. ! 

Dès les premiers jours de l’agression nazie contre l’URSS, les armées et les peuples de l’est de l’Europe ont subi de plein fouet la fureur brutale nazie. 

Pour celles et ceux qui auraient la faiblesse d’oublier je rappelle quelques chiffres :

·         540 000 soldats soviétiques faits prisonniers dès l’automne 1941 lors de la bataille de Moscou

·         900 jours de siège à Léningrad et 2 millions de morts, dont les trois quarts de civils périrent de faim . 

Toutes les souffrances de cette épouvantable folie furent supportées par les peuples soviétiques à la mesure de la grandeur du pays et de l’hystérie hitlérienne. 

Ce qui est rarement évoqué en Europe occidentale ; -y compris à l’occasion de commémorations comme celle-ci- c’est le prix payé pas les populations civiles victimes des hordes nazies  alors que 60% des 5,7 millions de prisonniers de guerre ne revirent pas la terre des soviets. 

Et pourtant … et pourtant ... ! 

Malgré les défaites et l’anéantissement de populations et de régions entières, jamais les combattants et partisans soviétiques ne laissèrent les nazis mettre en œuvre leur odieux projet. 

Le 31 janvier 1943, le souffle de l’espoir balaye l’Europe de nouveau. Venu de Stalingrad où les combats furent d’une cruauté exceptionnelle, et le courage des combattants héroïque, le vent de l’histoire change de direction.

Le 1er mars Léningrad est libérée . En juillet 1943 l’offensive de Koursk met fin à l’invincibilité des panzers et symbolise la théorie du rouleau compresseur russe. Les tankistes de Koursk malgré d’énormes pertes et de sacrifices ont joué un rôle déterminant dans le renversement des puissances. 

Le 10 mai, Sébastopol et Odessa sont libérées et le front sud est désormais sous contrôle soviétique.

Mais ces bonnes nouvelles ne peuvent cacher la tragédie que vivent les populations locales.

Lors de leur retraite de 1943 les nazis pratiquèrent la politique de la « terre brûlée ». Les SS, mais aussi des soldats réguliers de l’armée allemande,  ont massacré sans discernement et avec une sauvagerie inégalée tout ce qui se trouvait devant eux.

Hommes, femmes, enfants et même animaux 

Entre 1941 et 1944 en Bielorussie, en Ukraine, en Russie et dans les républiques baltes, Oradour sur Glane c’était tous les jours.

Alors, l’héroïsme des combattants soviétiques, un pays dévasté à 90% ce n’est qu’un détail de l’histoire ? Une simple « participation »  ? 

Certes non.

Par le nombre de morts, les destructions et le courage des héros venus de toutes les régions de l’URSS, le pays des Soviet a sans le moindre doute porté le poids le plus lourd de la sauvagerie nazie. 

Tous les peuples de l’URSS ont contribué par leurs sacrifices et leurs efforts à la victoire finale. Qu’ils viennent de Sibérie, de l’Oural, du Caucase ils ont combattu à Stalingrad, à Koursk, à Kharkov, et jusqu’à Berlin.

Ce sont ces héros qui ont découvert l’autre aspect horrifiant de cette guerre en délivrant les rescapés du camp de Majdanek en juillet 1943 puis les survivants d’Auschwitz en mai 1944.

Ce sont les chars flanqués de l’étoile rouge qui ont rendu l’espoir à ceux qui ne croyaient plus qu’ils redeviendraient un jour des êtres humains.

C’est le drapeau rouge qui a été hissé le premier sur le Reichstag, parachevant l’anéantissement du régime démoniaque. 

Non, tout ceci ce n’était pas une simple « participation

Le défilé du 9 mai c’est la traduction de l’hommage unanime rendu aux combattants soviétiques par les peuples de l’URSS mais aussi de tous ces peuples que les soldats de JOUKOV ont rendus à la vie. 

Les Nazis avaient des alliés qui ne ménageaient pas leur zèle dans la pratique des horribles besognes que leur confiaient les SS .

Lettons, Ukrainiens, Croates, mus par leur détestation des Russes ou par simple opportunisme, ils se sont misérablement prostitués dans l’abomination.

 

Que penser alors lorsque certains de ces massacreurs osent défiler dans les rues de capitales européennes comme lors de l’odieuse parade du 16 mars 2015 à Riga ? 

Que penser de ces milices ukrainiennes d’aujourd’hui qui arborent la croix gammée et ont fait du sinistre BANDERA leur héros. 

Si nous n’y prenons pas garde, Mesdames et Messieurs, et si l’on accepte de tronquer des pans de l’histoire pour des raisons de confort politique, le risque est grand que le monstre qu’on croyait terrassé en mai 1945 ne se relève. 

Je finirai par une note de fierté pour nous,  citoyens français,  dans cette évocation éminente du rôle de l’Armée Rouge dans la libération de l’Europe. 

Seule la France parmi les nations occidentales comptait des combattants dans les deux blocs.

Ces héros français qui luttaient aux côtés des valeureux soviétiques ce sont les pilotes de l’escadrille Normandie-Niemen du Commandant POULIQUEN chargé par le Général de GAULLE  de mener les combats aux côtés de l’aviation rouge. Ils furent les premiers militaires français qui entrèrent en Allemagne en 1944.

Reconnaissant leur bravoure, STALINE lui-même autorisa les pilotes français à regagner notre pays à bord des Yak avec lesquels ils s’étaient illustrés. 

L’escadrille Normandie-Niemen figure encore aujourd’hui au tableau de gloire de l’armée russe, et c’est une grande fierté pour nous d’avoir de tels ambassadeurs de mémoire et d’amitié.

Je vous remercie pour votre attention 

Commentaires

  • Cet article est excellent. Il rapporte les faits réels; pas le lavage de cerveaux des médias et politiciens occidentaux actuels. Le plus grave de cette histoire est que de l'autre côté de l'Océan Atlantique; depuis l'ère Reagan, un autre Empire Nazi se constitue. Comme pour le précédant tout se fait à l'insu du peuple concerné, avec l'aide de milliers de "collabos" répartis sur toute la Terre, motivés par l'appât du gain et du pouvoir. Il faut aussi considérer que ce nouvel empire du mal possède le plus gigantesque arsenal militaire que l'Humanité ait connu. Ainsi dans ce méprisable contexte, la Russie aidée par la Chine, risque d'avoir à sauver l'Europe, une seconde fois. Cette triste situation semble s'aggraver de jour en jour, amplifiée par des fanatiques religieux d'une autre époque...

  • Excellent éclairage, et excellent commentaire également de JC Meslin que je partage entièrement.
    Dommage que nous ne soyons pas encore majoritaires, le serons-nous un jour ? J'ose y croire, l'Europe gagnera à s'allier à la Russie, à la Chine, ce jour viendra.

Les commentaires sont fermés.