Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Disparition de Christophe de Margerie, à qui bénéficie cette disparition ?

    Poutine et de Margerie.jpgAlors qu'il revenait d'un important rendez-vous avec le Premier Ministre russe, Dimitri MEDVEDEV, le PDG du groupe Total, Christophe de MARGERIE a trouvé la mort, ainsi que l'équipage, dans un accident d'avion à l'aéroport moscovite de Vnukovo dans la nuit du 20 octobre 2014.

    Par delà la tragédie en laquelle consiste la mort de Mr de MARGERIE et de l'équipage de l'avion qui le transportait, il n'est pas inutile de s'interroger sur les faits, les circonstances et les conséquences de la disparition du Pdg de TOTAL. 

    Christophe de MARGERIE revenait vers la France d'un important rendez-vous avec le Premier Ministre russe MEDVEDEV. Authentique ami de la Russie, Mr de MARGERIE était unanimement apprécié à Moscou pour son franc-parler, pour sa bonhommie et pour ses immenses compétences en matière énergétique.

    Par cette disparition la France perd un grand capitaine d'industrie, le numéro UN de la première société française et 11ème mondiale, et une référence dans le domaine de l'éco-diplomatie. La Russie perd aussi un puissant allié, car Total représente un formidable exemple de coopération, surtout dans le domaine de l'exploration et de la haute technologie pétrolière.

    Car, en effet, Total était la seule entreprise occidentale capable d'apporter un savoir-faire à la Russie dans le domaine de l'exploration en terrains difficiles (eaux profondes, rudesse du climat...) et il serait peut-être nécessaire de relier la capacité industrielle de Total, -seul possible partenaire occidental-, aux projets de prospection et d'extraction dans la zone artique.

    En résumé, la proximité de Total et de Mr de MARGERIE avec les dirigeants politiques et industriels russes ne faisait pas que des heureux dans le domaine pétrolier. Et il est fort probable que dans certaines tours de verre on ne s'afflige pas trop de la mort de "Big Moustache".

    Les circonstances immédiates de l'accident sont elles aussi particulières. Un engin de déneigement curieusement stationné au milieu de la piste d'envol alors que la neige tombée la nuit précédente avait fondu depuis longtemps et que les conditions météorologiques étaient satisfaisantes pour effectuer des mouvements aériens sans procédures particulières ouvrent différentes questions..

    Le déchaînement médiatique qui a suivi l'annonce de l'accident peut paraître lui-aussi suspect. 

    Sans la moindre preuve, alors que l'enquête n'avait pas encore débuté, des chroniqueurs et de soudains "spécialistes" se sont relayés sur les ondes et sur le papier pour expliquer à la populace (lecteurs et auditeurs) que le conducteur de l'engin était ivre et que les techniciens de la tour de contrôle ne comprenaient pas l'anglais. Sans oublier de comparer la piste de l'aéroport de Vnukovo aux tranchées de Verdun.

    Certains, dans leur "mission d'information" n'ont pas hésité à souligner que l'alcoolisme est une généralité et que l'inconséquence des autorités et techniciens aéroportuaires étaient de notoriété publique sur tout le territoire russe. Il n'a manqué que les ours qui traversent les pistes pour compléter le catalogue des caricatures sur lesquelles s'appuient les "spécialistes" 

    Ce déchaînement médiatique, aussi bien coordonné,  mérite la vigilance. 

    Personnalité de la victime principale, développement de la coopération industrielle entre la France et la Russie, campagne de dénigrement magnifiquement organisée voilà qui apporte les éléments qui autorisent le bien-fondé de poser la question traditionnelle :

    "A qui profite le crime ?"

    à lire aussi : les réactions des responsables russes

     

     

  • Lundi 20 octobre ; interview à "La Voix de la Russie"

    C'est toujours un grand honneur et une grande joie de répondre aux questions de "La Voix de la Russie" par l'intermédiaire de Françoise COMPOINT.

    Pour écouter ou lire le script, suivre le lien suivant sanctions

  • La réinformation ; un combat quotidien

    Poutine Président.jpg Voici sans doute l'homme le plus détesté et le plus critiqué par la micro-société journalistique, universitaire et politique.

    Celles et eux qui n'ont pas digéré l'échec du rêve qu'ils portaient en soutenant inconditionnellement l'URSS, voudraient faire payer à Vladimir POUTINE la frustration refoulée de leurs erreurs.

    De la part de la presse bien-pensante de la gauche-caviar du boulevard St Germain rien d'étonnant. Mais lorsque c'est le correspondant à Moscou du Figaro qui reprend les théories et le vocabulaire de Libération et de Marianne, il est temps de se dire que la presse française et surtout parisienne complètement lobotomisée.

    Alexandre LATSA, un journaliste authentique qui fait son travail à l'ancienne, reprend sur son remarquable blog la dernière production délirante de Pierre AVRIL, le consternant correspondant permanent à Moscou du Figaro. 

    Voir ici

    Qu'un journaliste vomisse sa haine du pays où il travaille est déjà étonnant; mais ce qui est plus grave c'est que le Figaro, journal de référence des milieux d'affaires français diffuse au quotidien des mensonges et des chapitres entiers de propagande cuisinée outre-atlantique. Les délires de Pierre AVRIL contribuent aux difficultés et au retard que rencontrent les entreprises françaises en Russie, et nuisent gravement à l'image de la France autrefois si brillante en Russie.

    Heureusement les nouvelles technologies de la communication permettent à d'autres sources d'information de s'exprimer et de pratiquer la "Réinformation" du public.

    Cette nouvelle approche de l'information sur la Russie est encore confidentielle.Toutefois grâce à des blogs comme celui d'Alexandre LATSA et d'autres experts de plus en plus nombreux, permettent d'accéder à la vérité.

    Ce pauvre AVRIL n'a gardé en souvenir de la vérité que le mot russe "PRAVDA" et croit peut-être que la rédaction du Figaro est guidée par la pensée de l'ancien journal soviétique;

    Les djihadistes de la pensée unique russophobe et "poutinophage" sont de plus en plus contestés et désormais d'autres voix sont entendues. Paradoxalement le terrorisme intellectuel des BHL, MANDRAS, GLUCSMAN et autres se craquèle sous la poussée de la "Réinformation"

    Les nouveaux révolutionnaires de l'information savent que le siège de la forteresse de la pensée unique sera long , mais ils ne manquent ni d'arguments, ni de motivation; et les lecteurs de leurs blogs sont de plus en plus nombreux à apprécier cette alternative.

    Bonne lecture